ouest france  8 janvier 2014

Dans l'échange, le sociologue rennais Gilles Droniou amène les jeunes à réfléchir sur leurs pratiques festives. Ici, la classe de BTS productions végétales.

les-pratiques-festives-des-jeunes-en-debat-kernilienQuel fêtard suis-je ? Quels sont les risques auxquels je m'expose ? Comment dois-je me comporter lorsqu'une situation festive dégénère en conflit ou en coma éthylique ? Autant de questions soulevées par le film documentaire Gus, diffusé par l'association Adrénaline, de Rennes, et présenté mardi aux deux classes de BTS 1re année, à Kernilien.

 

Réalisé par le sociologue Christophe Moreau à la suite de l'observation des soirées festives du jeudi soir, il présente plusieurs profils de fêtards : le mal à l'aise, le casse-cou, l'extrémiste et le libertin. « Cette action de prévention parle objectivement des réalités festives des jeunes aujourd'hui, sans jugement moral et avec bienveillance sur leur besoin de faire la fête », note Aurélie Carro, infirmière au lycée.

Le documentaire instaure le dialogue et permet de faire parler les jeunes de leurs soirées. « Le but est de les amener à réfléchir, de libérer la parole et de les conduire à prendre du recul sur leurs pratiques festives », souligne-t-elle.

La projection du film de 45 minutes a été suivie d'un échange mené par le sociologue Gilles Droniou. Chaque classe a bénéficié d'une intervention de 2 h. « C'est peu mais ça permet d'amorcer l'échange, d'ouvrir le débat », note Aurélie Carro.